• Français
  • English
  • Deutsch
  • Español

Mes sélections

share
Version imprimableSend by emailversion PDF

La MINI pour une grande aventure !

Publié le 22 septembre 2017 - Commentaires (0)
L’Actu

Du 20 septembre au 1er octobre 2017 ouvre le village de la Mini Transat, une course nautique avec les plus petits bateaux de la course au large : des bateaux de 6,50m. Après 4 ans d’absence, la Mini revient à La Rochelle, et avec un nouveau parcours vers Le Marin en Martinique, et via Las Palmas sur l’île de Gran Canaria !

 

Parce qu’on imagine l’aventure exceptionnelle que vont vivre ces marins engagés dans la course, sur des bateaux aussi petits et sans aucune communication avec la terre, on a choisi de vous parler de la Mini… à travers eux !

 

La Transat 2017 c’est 81 skippers, avec pour benjamin de l’épreuve, Erwan le Draoulec 20 ans et pour doyen, Frédéric Guérin qui célèbre à 62 ans sa quatrième participation ! Des hommes et des femmes que l’on nomme Ministes pour l’occasion, et représentant plus de dix nationalités différentes, un vrai melting-pot ! Sur les pontons on parle français, anglais, allemand, espagnol, italien… des origines diverses donc mais aussi des métiers et des origines sociales très variées : de l’étudiant au chef d’entreprise en passant par le professionnel du milieu maritime, de l’amateur au pro, c’est ce mélange qui fait la richesse de la Mini Transat. Pour la première fois, 10 femmes seront au départ de cette course qui leur donne une place unique, dans le monde très masculin de la course au large.

 

Véritable parcours initiatique pour les uns, première étape vers de nouveaux objectifs sportifs pour les autres, la Mini tient une place à part dans le monde de la course au large. A l’heure des nouvelles technologies, chaque coureur se retrouve seul face à lui-même, le temps d’une traversée de l’océan Atlantique sur 4050 milles de La Rochelle vers Le Marin ! Pas de contact avec la terre, pas d’autre lien avec l’extérieur que la seule VHF, la Mini-Transat est parfois un long voyage en solitude.

 

De cette Mini-Transat, ils attendent tous les moments de plaisir, les surfs à plus de 15 nœuds dans les alizés, les couchers de soleil sublimes, les nuits étoilées et la magie des retrouvailles à l’arrivée. Mais c’est aussi, pour ces navigateurs solitaires, un moyen d’aller chercher leurs limites, de se dépasser, d’explorer de nouvelles facettes de leur personnalité, quand on est seul en mer face à soi-même.

 

« C’était ma première véritable course au large et je ne savais pas où je mettais les pieds. A l‘arrivée de la première étape, mes instructions de course étant passées à l’eau, je rentre dans un des deux ports de Santa-Cruz de Tenerife et je ne trouve pas la ligne. Dans l’autre port idem. Je reviens sur mes pas et j’aperçois sur la digue un petit bonhomme tout seul. C’était Jean-Luc Garnier, l’organisateur qui faisait le pointage des concurrents. J’étais arrivée la première aux Canaries, ce qui était inimaginable pour moi. C’est le genre de mésaventure qui donne envie de continuer. »

Isabelle Autissier – Mini-Transat 1987, 3ème

 

Ils s’élanceront le 1er octobre à 16h dans la baie de La Rochelle sur leur Mini qu’ils ont préparé pendant de nombreux mois, à terre techniquement et sur l’eau pendant leurs différents parcours de qualification…

 

Venez encourager les coureurs !

Commentaires

Publier un nouveau commentaire

Votre commentaire :

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Visites

Notre sélection
La Rochelle tourisme

Réservez

Réservation

La Rochelle City Pass
La Rochelle Tourisme
  • Français
  • English
  • Deutsch
  • Español