Trois petits ports au creux du rivage

Fred Le Lan
favorite_border

Le littoral, entre histoire et tradition… 

Au Port du Loiron à Angoulins, le charme des cabanes.

Emergeant de sa petite anse abritée, le Port du Loiron dégage une atmosphère pittoresque liée à l’entourage de cabanes témoins de l’ancienne activité ostréicole. Dans ces abris construits de bric et de broc, les femmes d’autrefois séparaient et triaient les huîtres. Depuis, elles sont entretenues par des amoureux du site. Ils y rangent leurs engins de pêche, les chaises et tables pliantes prêtes à accueillir aux beaux jours les voisins et copains pour un pique-nique ou une éclade de moules. Cette occupation confère au lieu une atmosphère conviviale, un art de vivre que ressentent les promeneurs. 

Le Port du Plomb, entre l’Houmeau et Nieul-sur-Mer, toute une histoire.

Il passe pour être le plus ancien port de l’Aunis. C’est ici que le Go, minuscule fleuve côtier de la façade Atlantique, rejoint l’océan. Le Go traverse ainsi la commune de Nieul-sur-Mer, son village de Lauzières aux façades blanches, roses trémières et ruelles semblables à celles d’en face, dans l’île de Ré, pour se rendre à la mer au terme d’un chenal qui joue les frontières entre Nieul-sur-Mer et L’Houmeau.

Bien avant que La Rochelle n’érige ses célèbres Tours, le Port du Plomb abritait dès le 10ème siècle les navires qui expédiaient le blé et le vin de son arrière-pays. Ce fut ensuite un port de pêche, puis un port ostréicole, aujourd’hui principalement un havre pour des bateaux de plaisance qui jettent leurs reflets colorés sur les eaux du chenal.

Avec la passerelle de bois qui l’enjambe, les cabanes et les claires aperçues sur les côtés, la tourelle-balise rouge et blanche au bout de sa jetée, le Port du Plomb compose un paysage attrayant. C’est un lieu de balade privilégié des familles, duquel on rejoint les sentiers littoraux. Plusieurs établissements permettent de s’y restaurer ou de prendre un verre.

Le Port de La Pelle à Marsilly, un port pas comme les autres.

Pour les promeneurs en quête d’authentique, c’est le petit spot qui monte, un port à la campagne, un lieu parfaitement naturel où ne s’érige rien d’autre que les quelques établissements permettant d’acheter moules et huitres directement chez le producteur et au besoin, de s’attabler pour les déguster sur place. A l’arrière, ondulent les champs de céréales. En face, la mer présente toute la variété de ses teintes et à la tombée du jour, ses couchers de soleil inoubliables.
La Pelle n’est toutefois pas un véritable port. Aucun bateau ne s’y amarre si ce n’est quelques barges de travail ostréicole. Tout autour du Port de la Pelle s’avancent sur l’eau les carrelets – pontons qui, eux, sont bel et bien des engins de pêche et de jolis emblèmes des côtes charentaises.
 

Fruits de mer plateau
Fred Le Lan

Dégustez des fruits de mer

Fraîcheur et saveurs iodées

Les petits ports cachés dans les plis de la côte calcaire portent l’histoire d’existences maritimes vouées à la production d’huîtres et de moules. Profitez de votre balade pour en déguster, confortablement installés face à la mer et dans un moment, hors du temps. Vous allez vous régaler !
 

À chacun son styleRecommandés pour vous

En famille, à deux ou en solo... Retrouvez des idées avisées pour satisfaire toutes vos envies.